Giselle

Ballet en deux actes

Version de Kader Belarbi d’après Jules Perrot et Jean Coralli (1841)
Création par le Ballet du Capitole le 20 décembre 2015.

 

Musique Adolphe Adam
Chorégraphie et mise en scène Kader Belarbi

Décors Thierry Bosquet
Costumes Olivier Bériot 
Architecte-bijoutier Marc Deloche
Lumières Sylvain Chevallot  

Personnages éternellement insatisfaits, héros poursuivant des chimères, amour plus fort que la mort, pléthore de créatures fantastiques, contraste entre rêve et réalité, scène de la folie : autant de thèmes qui font de Giselle le chef-d’œuvre incontesté du ballet romantique.

En tant que directeur du Ballet du Capitole, Kader Belarbi a voulu doter sa compagnie d’une production de Giselle, qui fasse état de ce qui lui a été transmis par la tradition de l’école française : « J’ai créé cette version de Giselle en respectant la lettre et l’esprit, mais avec mes propres mots, mon propre langage.

Dans le 1er acte, je transforme les paysans en vignerons et rends la veine des danses populaires plus enracinée et plus terrienne. En opposition, la cour des seigneurs de la chasse à courre est plus dansante. Dans le 2ème acte, j’ai donné un soin particulier aux Wilis, vaporeuses « Filles de l’air » pour citer Gautier, afin d’accentuer la dualité entre monde terrestre et monde immatériel.

J’aime bien l’idée d’un compagnon musical et pour Giselle, j’ai fait appel à Philippe Béran, chef d’orchestre de la Suisse romande, pour retourner aux sources de ce qu’Adolphe Adam a composé. Ensemble, nous avons resitué la partition d’origine et l’avons ré-agencé quand cela s’est avéré nécessaire, en correspondance avec ma nouvelle vision.