Un monde surréaliste qui passe de l'acrobatie aux esquisses de hip hop, marie clownerie et immobilité désolée, parfois, et sidère le public, stupéfait par tant d'énergie, autant qu'il propulse les danseurs au sommet.

Jacqueline Thuilleux, 2 décembre 2012

 

 

 

 

La folie (douce) s'empare des artistes coiffés de petits chapeaux rouges. L'humour est de la fête et les danseurs sont superlatifs. A ne pas manquer.

Anne-Marie Chouchan, 8 décembre 2012