Giselle

Ballet en deux actes

Version de Kader Belarbi d’après Jules Perrot et Jean Coralli (1841)
Création par le Ballet du Capitole le 20 décembre 2015.

 

Musique Adolphe Adam
Chorégraphie et mise en scène Kader Belarbi

Décors Thierry Bosquet
Costumes Olivier Bériot 
Architecte-bijoutier Marc Deloche
Lumières Sylvain Chevallot  

Personnages éternellement insatisfaits, héros poursuivant des chimères, amour plus fort que la mort, pléthore de créatures fantastiques, contraste entre rêve et réalité, scène de la folie : autant de thèmes qui font de Giselle le chef-d’œuvre incontesté du ballet romantique.

En tant que directeur du Ballet du Capitole, Kader Belarbi a voulu doter sa compagnie d’une production de Giselle, qui fasse état de ce qui lui a été transmis par la tradition de l’école française : « J’ai créé cette version de Giselle en respectant la lettre et l’esprit, mais avec mes propres mots, mon propre langage.

Dans le 1er acte, je transforme les paysans en vignerons et rends la veine des danses populaires plus enracinée et plus terrienne. En opposition, la cour des seigneurs de la chasse à courre est plus dansante. Dans le 2ème acte, j’ai donné un soin particulier aux Wilis, vaporeuses « Filles de l’air » pour citer Gautier, afin d’accentuer la dualité entre monde terrestre et monde immatériel.

J’aime bien l’idée d’un compagnon musical et pour Giselle, j’ai fait appel à Philippe Béran, chef d’orchestre de la Suisse romande, pour retourner aux sources de ce qu’Adolphe Adam a composé. Ensemble, nous avons resitué la partition d’origine et l’avons ré-agencé quand cela s’est avéré nécessaire, en correspondance avec ma nouvelle vision.

La Reine Morte

Ballet en deux actes 

librement inspiré de La Reine morte d’Henry de Montherlant (1942)    et de Reinar después de morir de Luis Vélez de Guevara (1652).

 

Création par le Ballet du Capitole le 26 octobre 2011

 

Musique   Piotr Ilyitch Tchaïkovski

Adaptation, chorégraphie et mise en scène   Kader Belarbi

Décors   Bruno de Lavenère

Costumes   Olivier Bériot

Lumières   Sylvain Chevallot

 

De cette pièce de théâtre de Montherlant, Maeterlinck estime que son écriture « suffit à justifier une vie ». Ce monument de l’art dramatique raconte l’histoire improbable et pourtant véridique de Dom Pedro de Portugal et de son épouse illégitime, Inès de Castro qui, étrangement, devint reine après sa mort.

S’inspirant de cette bouleversante histoire pour en faire un ballet, le chorégraphe Kader Belarbi, « persuadé que la tragédie est l’une des clefs pour déchiffrer l’énigme des agissements humains et des rapports entre les êtres », aborde le thème de l’amour fou contrarié par la raison d’état.

Dans une chorégraphie qui fait la part belle au langage néoclassique, il nous révèle toutes les beautés et les ciselures de ce « poignard au manche damasquiné, noir et or ».

 

A nos Amours

Création par le Ballet du Capitole le 12 février 2010

 

Musique   Gabriel Fauré, Reynaldo Hahn, Zoltán Kodály et Arvo Pärt

Chorégraphie   Kader Belarbi

Scénographie   Kader Belarbi et Michaela Buerger 

Costumes   Michaela Buerger 

Lumières   Sylvain Chevallot 

 

 

Une histoire d’amour à travers les trois âges de la vie - la jeunesse, l’âge adulte et la vieillesse. Sur des musiques d’Arvo Pärt, de Gabriel Fauré, de Zoltán Kodály et de Reynaldo Hahn, trois couples ne faisant qu’un se rencontrent, s’enlacent, se déchirent et se retrouvent.